10 conseils pour animer votre communauté RH

Management

Dans cet article, Laurène Mayer, Community Builder au Lab RH, vous partage 10 conseils pour animer votre communauté RH, issus des partages de nos ateliers d’échanges de bonnes pratiques entre professionnels RH organisés chaque mois au Lab RH. 

Les communautés RH se développent au sein des grandes organisations, avec l’enjeu de les garder actives et engagées sur le long terme. Pour animer votre communauté RH,  nous avons donc identifié plusieurs bonnes pratiques :

 

1 – Soigner la création de la communauté 

Pour que la dynamique prenne, il est clé de poser dès le départ le cadre de la communauté : raison d’être de la communauté, modes de fonctionnement (fréquence des échanges, modalités de prises de décisions, définition des rôles, contenus partagés lors des échanges…). Ce “pacte d’alliance” est un temps fort, pendant lequel chacun(e) prend un engagement. Prévoyez aussi du temps pour que les membres puissent vraiment faire connaissance et prennent plaisir à échanger, au-delà de la présentation de leurs postes. A la sortie de ce premier temps tous ensemble, fixez tout de suite les prochaines étapes pour que la motivation ne retombe pas comme un soufflé.

 

2 – Identifier clairement un(e) responsable de communauté 

Veillez à ce que ce responsable soit nommé et identifié par tous les membre de la communauté

L’animateur/trice de communauté aura plusieurs missions :

  • Favoriser la création de rencontres et synergies entre les membres
  • Souder et motiver la troupe tout en étant le “gardien du temple”, qui fait respecter le cadre fixé par la communauté
  • Entretenir la dynamique en proposant des rendez-vous réguliers
  • Faire de la veille pour identifier des bonnes pratiques, des speakers, des contenus intéressants à partager lors des échanges avec la communauté 
  • Animer la communauté digitale qui vient souvent compléter les échanges physiques : modération des échanges, engagement de conversations pour faire réagir les membres, partage de contenus

Même si ce n’est pas son travail à temps plein, les missions citées ci-dessus sont chronophages et doivent donc faire partie intégrante de sa fiche de poste !

Le profil d’animateur/trice de communauté

Choisissez avant tout une personne qui incarne bien les compétences clés du XXIème siècle : esprit critique, communication, créativité, collaboration et alignement corps/esprit. Votre animateur/trice de communauté doit aimer créer du lien, savoir inspirer et embarquer les autres dans son sillon, avoir des compétences de gestion de projets et pourquoi pas d’autres compétences comme la facilitation, le coaching d’équipe ou encore le community management.

 

3 – Se transformer avant de transformer les autres 

Nombre d’équipes RH travaillent sur la conduite du changement et viennent en soutien des managers pour faire évoluer leurs postures managériales. Mais une chose est sûre : pour réussir à faire rayonner ces nouveaux comportements, rien de mieux que de les incarner soi-même. Les communautés RH peuvent donc être un lieu d’expérimentation, de réflexion et de passage à l’action

  • Plusieurs startups du Lab RH spécialisées dans le “learning by doing” proposent d’animer des communautés à travers des micro-défis à intégrer à son quotidien pour faire évoluer doucement mais sûrement ses comportements et développer ses compétences du XXIème siècle. 
  • Cette communauté peut aussi être l’occasion d’expérimenter de nouvelles pratiques d’échanges comme le co-développement professionnel.

 

4 – Animer par l’apprentissage

Apprendre à  chaque rencontre avec sa communauté peut être un facteur clé pour s’engager sur le long terme. Ainsi, une bonne pratique consiste à insuffler dans chaque rendez-vous des contenus qui apprendront de nouvelles connaissances aux participant(e)s :  social learning, intervention d’expert(e)s inspirant(e)s, retours d’expérience internes, formations… variez les formats pour motiver les membres à vous rejoindre à chaque fois !

Focus sur : l’Agilitour d’Orange 

Orange a lancé son projet d’Agilitour, pour faire en sorte que les RH soient capables d’accompagner les transformations, en les formant à des activités qui favorisent les actions collectives. Orange a donc initié ses ambassadeurs à l’Intelligence Collective, au Change Management ou encore à la prise de parole en public. Grâce à cet apprentissage, les ambassadeurs ont donc pu avoir les clés pour animer leurs communautés RH et favoriser la collaboration et l’engagement des collaborateurs/trices.

 

5 – Communiquer régulièrement auprès de sa communauté

Pour animer sa communauté, le community management est une dimension importante. Grâce à des plateformes collaboratives ou des réseaux sociaux internes par exemple, vous pouvez faire vivre la communauté, même à distance. Selon les groupes, le choix de l’outil de communication peut différer, mais plusieurs points communs demeurent : adopter un ton un peu plus informel dans vos communications, partager les photos de vos temps de convivialité, les bonnes nouvelles et les fiertés du groupe sont des pratiques efficaces pour que les membres de la communauté aient envie de se connecter ! 

 

6 – Créer des rendez-vous réguliers

Qu’ils soient digitaux ou présentiels, maintenir la régularité des échanges est clé ! En effet, annuler à plusieurs reprises les rendez-vous risque d’envoyer le signal que cette communauté n’est pas prioritaire dans les agendas ! Si cela se produit, vous pouvez inviter les participant(e)s à se remémorer le pacte d’alliance, se questionner ensemble (pourquoi la communauté perd son souffle ?) et trouver des solutions pour relancer la dynamique.

 

7 – Aider sa communauté RH à gérer sa charge de travail et son bien-être

Un des freins souvent évoqués pour l’engagement sur le long terme dans les communautés est le manque de temps et la charge de travail déjà trop importante. Ainsi, vous pouvez profiter des temps de rencontres de la communauté pour proposer des formations à l’écologie personnelle ou des ateliers pour favoriser le bien-être au travail. Vos membres pourront ainsi appliquer tous ces bons conseils,  puis les diffuser à leur tour au sein de leurs équipes.

 

8 – Favoriser la collaboration au sein de sa communauté grâce à un projet concret

Ce projet transverse, en phase avec la raison d’être de la communauté, permettra aux membres de travailler ensemble régulièrement. L’idéal est de laisser émerger ce projet lors des premiers échanges et s’assurer que tous les membres pourront contribuer (exemple : développer une culture du feedback dans l’organisation). Un projet réussi contribuera aussi à souder la communauté !

 

9 – Ne pas sous-estimer la dimension évènementielle

Même si la situation actuelle complique fortement les choses, une bonne pratique de l’animation de communautés reste l’organisation de rencontres physiques entre les membres. Les membres de la communauté peuvent vivre une expérience et ainsi se créer des souvenirs communs, apprendre à mieux se connaître, partager leurs idées et ressentis. Il ne faut pas sous-estimer l’importance de la dimension conviviale de la communauté pour qu’elle perdure : il est plus facile de rester motivé(e) si on prend du plaisir !

Les membres peuvent aussi participer à des évènements externes pour partager leur expérience en tant que communauté : une façon de valoriser leur engagement et leurs réalisations !

 

10 – Identifier les indicateurs de mesure de la performance de la communauté 

Plusieurs indicateurs peuvent être suivis :

  • Les résultats des enquêtes d’engagement
  • Le nombre de participants (aux réunions / aux évènements etc)
  • La récolte de feedbacks qualitatifs tout au long de l’année, que l’animateur/trice de communauté peut centraliser
  • Les analytics sur les plateformes collaboratives et/ou les applications spécialisées sur le learning by doing
  • Les KPIs liés au projet transverse de la communauté

 

Pour aller plus loin, rendez-vous lors des prochains ateliers Meet&Share du Lab RH !

Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
L'email est invalide.